104.5 FM

104.5 FM

Un été en musique et en radio pour Shapatu Vollant

Shapatu Vollant assis en régie sourit à la caméra.

Shapatu Vollant se fait un point d’honneur de parler innu tous les jours à la radio CKAU de Mani-utenam.

PHOTO : RADIO-CANADA / LAMBERT GAGNÉ-COULOMBE

Radio-Canada

Publié à 7 h 15

Jean-Luc Shapatu Vollant, 15 ans, anime cet été une émission musicale à la radio CKAU de Mani-utenam. Country, house, disco : ce jeune mélomane en profite pour faire découvrir son répertoire aux auditeurs, mais aussi pour pratiquer sa langue, l’innu-aimun.

Tout a commencé chez lui, dans sa chambre, l’année passée. Il s’était acheté de l’équipement de radio et il a diffusé des vidéos en direct sur les réseaux sociaux. En novembre, la radio CKAU lui a permis de faire ses premières armes devant un micro.

Shapatu a ensuite pris une pause de plusieurs mois, afin de terminer son année scolaire. L’école est toujours en premier avant le travail pour moi. On a besoin d’apprendre pour aller loin plus tard, c’est ce que mon père me dit toujours, lance-t-il.

À écouter :

L’entrevue de Shapatu Vollant sur son travail d’animateur à l’émission Bonjour la Côte

Cet été, il a pu animer une émission quotidienne, cinq jours par semaine, de 10h30 à 16h.

Shapatu Vollant baigne dans la musique et la radio depuis son enfance. Son grand-père, Jean-Luc Vollant, a été cofondateur du festival Innu Nikamu et a participé aux débuts de la radio CKAU.

Il s’agit d’une inspiration marquante pour l’adolescent. Je veux continuer à marcher dans les pas de mon grand-père. Mon rêve, c’est que Innu Nikamu et la radio m’appartiennent. Je vais continuer à marcher là-dessus tranquillement, raconte Shapatu Vollant.

Gros plan sur la main de Shapatu qui monte le son sur la console de la radio en régie.

Shapatu Vollant s’intéresse à la radio depuis plusieurs années.

PHOTO : RADIO-CANADA / LAMBERT GAGNÉ-COULOMBE

Garder la langue bien vivante

L’adolescent se fait un point d’honneur de parler innu pendant son émission. Si je ne continue pas à parler tous les jours, on va la perdre. Elle est un peu en déclin, remarque-t-il.

Selon Statistiques Canada, un Innu sur deux n’est pas en mesure d’avoir une conversation de base dans sa langue maternelle. L’innu-aimun est en voie de disparition.

« Les gens de mon âge ne parlent pas beaucoup innu. Je me force tous les jours de leur parler en innu pour qu’ils récupèrent ça. Moi pour la garder vivante, je la parle, je la chante, je l’écris.  »— Une citation de  Shapatu Vollant

George-Eugène Vollant, qui anime l’émission matinale Le top musical à CKAU depuis plusieurs années, retire beaucoup de fierté de voir le jeune Shapatu reprendre le flambeau à la radio.

C’est une perle rare de trouver ça dans la communauté. Oui il y en a des jeunes qui parlent innu, mais comme lui, c’est extraordinaire. C’est ce qu’on recherche dans la communauté, s’exclame-t-il.

Shapatu Vollant est assis à la régie de CKAU avec un casque d'écoute sur les oreilles et un micro devant lui.

Shapatu Vollant, 15 ans, a animé une émission de radio tous les jours de semaine cet été sur les ondes de CKAU.

PHOTO : RADIO-CANADA / LAMBERT GAGNÉ-COULOMBE

Shapatu retournera sur les bancs d’école à la fin août, mais il espère bien pouvoir reprendre sa chaise d’animateur l’été prochain.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Mots clés :

Partagé :

Nouvelles en vedette

Catégories

Vous avez une nouvelle ?

Envoyez votre nouvelle à la salle des nouvelles